Dunes

Te voilà toujours surprenante,
Jamais tu ne laisses indifférente.
Toile unique,
Née de la rencontre bien réelle,
D'un corps et du maître des couleurs.
Etre de chair et de vie,
Tu te déclines en couleurs fauves.
Tu t'habilles de formes et de courbures généreuses.
Te voilà,
Epanouissement de la matière charnelle,
Dans sa générosité originelle.
La femme trompe l'œil dans un déluge émotionnel.
Elle donne à ce corps le temps de le lire.
Elle est l'héroïne mystérieuse,
D'un nouveau parfum esthétique et sensuel.
Son intimité dévoilée trace l'empreinte essentielle,
D'un nouveau regard.
Te voilà mise au monde,
Corps épanoui et solitaire à l'aube du métissage des couleurs.

Amicalement pour Didier Maghe,

Anne Marielle Rombeaux                 Décembre 2001