Vous trouverez ci-dessous les textes des 3 gagnants du concours littéraires organisé en novembre 2011 lors de l'expo au musée des moulins d'Arenberg.


1ier prix - CONFESSION par Eric Vandeweyer

Voilà Docteur, c’est la première fois que je m’allonge ainsi sur un canapé. J’ai longtemps hésité avant de me décider à venir vous voir.
Je sais que cela fait cliché mais j’ai un peu peur que vous me preniez pour un fou.
D’accord, je sais que l’on ne doit pas dire fou mais bon…c’est que… Je ne sais pas par où commencer…
Dites, vous pourriez peut-être m’aider un peu, je ne sais pas moi…poser des questions…
Non ?
Bon, alors soit je me lance, soit je m’en vais.
Bien…bon…c’est que…

  Tout a commencé il y a plusieurs mois. Je crois que c’était un vendredi. J’ai passé une très mauvaise nuit. Dans un premier temps, j’ai mis cela sur le compte du repas du soir qui n’était pas passé. Au cours de la journée, ce malaise était toujours bien présent mais de plus en plus profond. J’ai vite compris que cela n’avait rien à voir avec une indigestion.

Non, c’était plutôt comme si j’avais le sentiment d’être épié, observé par quelqu’un ou peut-être quelque chose. Rien de bien concret, une vague impression de sentir le poids d’un regard sur ma nuque.

Attention, la parano ça n’a jamais été mon genre. C’est d’ailleurs pour cela que je me sentais si mal, enfin je crois.

J’avais beau me retourner, guetter, tenter de surprendre …. personne. Pourtant, il y avait quelque chose d’étrange, un trouble qui m’a suivi toute la journée. J’ai essayé de ne plus y penser et cela a fonctionné pendant tout le week-end.

Enfin, pas tout à fait… Il faut que je vous dise que le samedi, comme tout le monde, je vais faire mes courses. Bon, j’étais encore fatigué mais quand même.

Là, bêtement, devant l’étal de fruit j’étais fasciné par les poires. C’est d’autant plus surprenant que je n’aime pas du tout les poires parce que ça coule et qu’on s’en met partout quand on les mange. Je ne sais pas pour vous, mais moi je déteste avoir les doigts tout collants quand j’ai mangé un fruit ! Alors les poires…

Soit, j’étais donc subjugué par une pile de poires, bien rangées comme des petits soldats. J’avais l’impression de les voir sourire ou parler ou chanter. Elles avaient de petites bouches, des petits yeux et de grosses joues bien dodues. Ça m’a fait un de ces chocs parce que je n’avais jamais vu une poire sourire ou parler ou chanter.

C’est marrant que je repense à cela maintenant mais je crois que c’est à partir de ce moment-là que j’ai entendu cette drôle de musique. Pas une chanson ou ce genre de chose, non plutôt une mélopée, un mélange de sons et de voix. Je ne comprenais rien à ce que disaient ces voix mais c’était malgré tout assez plaisant. Comprenez-moi bien Docteur, c’est ce que j’entendais qui était agréable, pas le fait de l’entendre. Quand j’ai compris que personne d’autre autour de moi ne l’entendait, ça a même été assez flippant.

J’ai vraiment commencé à me demander si je ne couvais pas quelque chose. Une grippe peut-être, ou alors le choléra, un corps au pied, le diabète, un zona…je sais pas moi, je ne suis pas médecin.je ne connais pas les maladies qui font entendre de la musique et des voix. Est-ce que Jeanne D’Arc était malade ?

Je suis rentré chez moi, sans poires, j’ai pris deux aspirines et une banane parce que les bananes n’ont pas de joues dodues et je me suis couché.

….

  C’est en fait la première fois que j’ai fait LE rêve. Je dis LE rêve parce que depuis ce jour-là il revint toutes les nuits, toujours le même.

Dans mon rêve, c’est comme si je parcourais le monde et son histoire, sauf que ….

Ça commence avec les pyramides, le Sphinx à des joues dodues et les Egyptiens ont des petits yeux et de grosses joues.

Chez les Romains, il y a Obelix qui ressemble à une poire mais bon pour lui c’est normal. César, Néron, Caligula et tous les autres ont des joues dodues.

Christophe Colomb, même chose, Napoléon, idem, Churchill, pareil, Pasteur, itou, De Gaule, Staline, le Pape….des joues, des joues, des joues.
Même de nos jours, Sarko, joues dodues, Obama Idem mais en noires, Bart de Wever... Non lui c’est normal.

Enfin bref, tout le monde à cette tête de poire avec des petits yeux et des joues dodues, hommes comme femmes, jeunes comme vieux.

Et il n’y a pas que les gens : le sphinx, je l’ai déjà dit, les bouddhas géants des talibans, les femmes de Rubens, les Picassos même si c’est plus difficile à voir en cubisme… et la Joconde : une superbe poire veloutée avec un sourire énigmatique. Pour la Vénus de Milo je ne sais pas, elle n’a plus toute sa tête.

Obsédant et je suis certain que j’en oublie. Vous ne pouvez pas vous imaginer Docteur, c’est comme si le monde tel que je le connais s’était complètement métamorphosé. Le plus étrange, c’est que ce n’est pas un cauchemar mais bien un rêve parce que c’est très agréable, reposant…surtout qu’il y a aussi cette musique qui continue. Au fait je ne savais pas que l’on pouvait rêver en stéréophonie.

Vous savez, Docteur, quand parfois la musique s’interrompt, j’ai même l’impression que je les entends chuchoter entre eux et directement dans ma tête.

Attention je vous répète que je ne suis pas fou et j’en ai la preuve. Depuis qu’ils me hantent, je me suis un peu renseigné au sujet de ces étranges personnages. En fait, je ne suis pas le seul à les voir ou à les entendre. Si j’en crois mes informations, nous serions même assez nombreux dans le cas, surtout dans la région de La Louvière. On m’a dit qu’à Chimay aussi ils entendraient des voix mais là je ne suis pas certain que la bière n’y soit pour rien.

D’après mes recherches, tout aurait commencé dans les années 50 dans le Nevada. Il y aurait là un endroit particulier interdit au public du nom de Zone 51. Les services secrets américains ont tout tenté pour garder le secret sur ce qui s’y trouvait. Ils ont même tenté de faire croire qu’il y avait là un OVNI et un extraterrestre mais ça c’était uniquement pour détourner l’attention. Dans les années 60, quand la zone 51 n’a plus été sure, ils les ont transférés dans une base maritime dans les Bermudes. L’endroit était repéré sur les cartes d’état-major par un triangle. Le souci, c’est que beaucoup d’avions et de bateaux ont eu des problèmes techniques à cause des moyens de camouflages qui étaient employés pour protéger ce triangle des Bermudes.

Il fallait encore trouver une autre planque. Kennedy a donc décidé de les confier à un groupe de scientifiques Italiens sous la direction de l’éminent Professeur Brown, Dan Brown. Ces Italiens ont été touchés par la grâce et illuminés à leur contact, Illuminati en Italien. Pendant ce temps, aux USA, Kennedy qui en avait parlé avec une de ses bonnes amies, une certaine Marylin, a été jugé dangereux pour leur sécurité par le Conseil Illuminati Associés (CIA). Il a été invité à une réunion de travail à Dallas mais a été victime d’un accident de voiture.

Après cela, il parait qu’ils ont continué à être déplacés sans cesse pour être étudiés et pour rencontrer des savants. Je suis presque certains qu’ils ont rencontré le Pape, le Dalaï Lama, Hubert Reeves, Steven Spielberg et même Michael Jackson mais lui ne l’a pas bien supporté.

D’après mes renseignements, depuis quelques années ils seraient hébergés dans le plus grand secret en Belgique mais je ne peux pas vous en dire plus sans vous mettre en danger.

Tout ce que l’on a pu apprendre sur eux, c’est qu’ils sont partout et qu’ils communiquent entre eux et avec les personnes qui les côtoient par la pensée. Ils sont pacifiques et bienveillants. Il en existerait de plusieurs types et même de transparents. Ils peuvent être lourds ou incroyablement légers, fragiles ou très solides, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Il y a des mâles et des femelles mais on ne connait rien de leur reproduction. La seule chose qui est certaine Docteur, c’est qu’ils ont tous des joues dodues, terriblement dodues.


2ième prix - MAGHIENS  par Victoria Vandeweyer

  Ma première impression

  Au contact des maghiens

  Grosse surprise !

  Honnêtement ?

  Immédiatement conquise.

  Et encore ?

  Ne pourrais-je en adopter un ?

  S’il te plaît papa…

3ième prix - A MES AMIS LES MAGHIENS  par Kristelle Marien

Un peu de magie,
Un peu de folie … 

Dans ce monde agonisant,
Un espoir surgit …

Dans le cœur des hommes,
Une flamme nouvelle s’embrase.

Une lumière éclaire les ténèbres.
Et soudain, on se dit, « pourquoi pas » ?
Ces êtres arrivant de nulle part,
Rayonnant, illuminant nos vies par leur seule présence,
Auraient-ils trouvé la clé ?

Celle qui ouvre la porte au bonheur …
Et qui laisse derrière elle le malheur ? 

Leur façon de faire, si simple, si naturelle …
Ne laissant aucune place au doute, à l’incertitude …

Leurs rires, leur bonne-humeur …
Réchauffant subitement tous les cœurs !

Leur bien-être et l’acceptation d’eux-mêmes,
mettant fin à tous les complexes et à toute pudeur !

Est-ce ça, la clé du bonheur ?

Ne pas avoir à juger, ne pas avoir à changer.
Etre soi, tout simplement …

Peut-être est-ce la clé …
Peut-être que non …
Mais si au moins,
Nous prenions la peine d’y songer …