Interview

Des nus lourds d'une pesanteur de la chair et flasques de sa satiété en jaunes et oranges dorés, des Eves hiératiques et cuissues comme de fauves déesses de la fécondité, des Maghiens gouvernés par un attribut qu'ils portent fièrement dressé au-dessus de leurs têtes de poire en couleurs vives, aux yeux hallucinés.

                                    Morlanwelz, Hainaut, Belgique


Entretien avec Didier Maghe

Quel(s) message(s) souhaitez-vous exprimer à travers vos œuvres ?

C'est un besoin existentiel inassouvi, quasiment obsessionnel qui me pousse à toujours dépasser mes propres frontières... À travers le monde mystérieux, teinté d'érotisme des Maghiens, je tente de mettre au jour la complexité des rapports hommes/femmes. En poussant la porte de cet univers étrange, le visiteur découvre face à la dépendance sexuelle de l'homme, le rôle d'une maîtresse du monde dominante et provocante. La plupart du temps, mes modèles sont des gens tout à fait normaux. Certains ont des perversions sexuelles mais ce n'est pas la majorité. De toute façon, une fois dans l'atelier, le modèle comme le peintre se mettent à nu. Il y a une émotion qui passe, un échange total. Les gens se livrent car ils sentent que je ne me servirai pas de ce qu'ils me disent pour les blesser. C'est toutefois une expérience dont on ne sort pas indemne... Je suis quelqu'un qui bouscule mais je ne veux pas faire mal aux gens. Ils tomberont peut-être de haut, mais dans des coussins.

Est-ce qu'Internet vous a permis de trouver de nouveaux lieux d'exposition ?

Le monde virtuel d'Internet a permis à mes Eves et mes Maghiens de partir à plusieurs reprises en villégiature à l'étranger. Bien que tous natifs de Belgique, ils ont eu dernièrement l'opportunité de découvrir la France (Lens, Troyes-Champagne et Corbigny-Bourgogne) et la Hollande (Uden et Amsterdam). D'autres ont même élu domicile à Sion en Suisse pour une durée indéterminée où quelques-uns ont déjà trouvé des parents d'adoption !

Que vous a apporté le fait d'être présent sur Internet ?

La présence de ma grande famille sur Internet permet à tout explorateur de découvrir, d'un simple clic de souris, ma « Planète » imaginaire et de pénétrer immédiatement dans ce monde riche en émotions, peuplé de créatures peu communes où les corps s'expriment avec une sensualité poussée à l'extrême.

Pouvez-vous préciser les détails géographiques vous concernant ?

Tous les Eves et les Maghiens naissent d'accouchements pas toujours faciles dans mon atelier à Morlanwelz en Belgique. Ils s'y trouvent très vite à l'étroit entre les tableaux, les pots et les pinceaux. De plus, leur curiosité naturelle et leur très grande soif de liberté les poussent à envahir le monde extérieur.

Et en conclusion ?

Je dois bien vous avouer que je les trouve très tenaces et parfois étouffants avec leur nature exubérante, ils sont prêts à tout pour se faire (re)connaître avec leur différence. Mais n'ayez aucune crainte car malgré leur apparence bizarre, ils sont inoffensifs et pleins de douceur. Dans le fond, je pense qu'ils méritent bien cette reconnaissance !

Propos recueillis en Juillet 2003
© Incubus' Choice