writer: Anita Nardon
ArtsPartnerCenter.com

DIDIER MAGHE

Didier Maghe Maghe (°1959) a fréquenté l’Académie des Beaux-Arts de Binche et celle de Charleroi mais son style s’apparente beaucoup plus à la fameuse école de Mons qui a engendré les mouvements Maka, Art Cru et autre Corps Sabbatique. On l’a beaucoup vu seul ou en groupe depuis 1996, peut-être un peu trop en ce qui concerne les ensembles. Sa peinture s’apparente à l’expressionnisme pur et dur et n’est pas faite pour la séduction. Toute sa force est dans l’image d’une vigueur sans ambiguïté, même lorsqu’il s’agit de portraits de femmes. Tous ces humains passablement déformés regardent le visiteur avec insistance. Dans une gamme qui va de l’ambre au jaune cru en passant par de surprenants éclats de vert ou de bleu, leur parenté s’établit d’une toile à l’autre, ce sont les «Maghiens». Ces êtres souvent trop bien (et mal) nourris, représentent-ils les générations futures ? L’artiste les portraiture d’un coup de brosse très ferme, avec leurs doutes et leurs angoisses qui sont, hélas, bien de «notre temps qui a besoin d’amour» comme disait déjà en 1960 le peintre Antoon Mortier, expressionniste, lui aussi.

Anita NARDON Critique d’art

Mai 2002 – Galerie Acheroon   Lubbeek